Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Philippe Pemezec : UMP Plessis-Robinson

Facebook: Philippe Pemezec

Google Plus: Philippe Pemezec

Twitter: Philippe Pemezec

PP.jpgPhilippe Pemezec : Je suis né en 1955 à Granville et père de quatre enfants. En 1989, j'ai été élu à 33 ans maire du Plessis-Robinson. Passionné d'architecture et d'urbanisme, j'ai entrepris dès mon premier mandat de repenser en totalité le cadre de vie des robinsonnais. Le Plessis- Robinson est alors une ville sinistrée, une véritable citée dortoir. La reconstruction des cités jardins, la naissance du cœur de ville, l'achèvement du quartier du bois des vallées ont complètement transformé le Plessis-Robinson tout en affirmant son charme champêtre. La reconstruction de la dernière phase de la cité-jardins achèvera ce travail. Je suis un homme de terrain. A l'heure de la montée de l'insécurité et du sentiment de mal-vivre, je me suis lancé dans une politique urbaine à contre courant de tout ce qui s'est fait après-guerre. Mon ambition : transformer la banlieue pour recréer de véritables villes où il fait bon vivre. Mes choix : l'architecture traditionnelle, la vraie mixité sociale, les espaces verts…"car chacun aspire à retrouver le village qu'il a au fond du cœur"!


Quelques dates importantes : 


1989 : élu maire du Plessis-Robinson. J'ai mis fin à 43 ans de règne communiste sur cette ville du sud des Hauts-de-Seine, réputée imprenable.


1992 : élu au Conseil général sur le canton du Plessis-Robinson et du haut Clamart (les cités de la plaine) avec 60 % des voix.


1995 : membre de la cellule présidentielle de Jacques Chirac, et du groupe d'experts de la politique de la ville.


1995 : réélu maire du Plessis dès le premier tour avec 62,5 % des voix, en battant Marie-Georges BUFFET, ancienne ministre de la jeunesse et des sports du gouvernement Jospin.


1997 : candidat aux législatives dans la 12ème circonscription des Hauts-de-Seine. J'ai réalisé 17,8 % au premier tour, moins de 6 points derrière le député UDF sortant. Sans ambiguïté, je me suis désisté en sa faveur assurant ainsi sa victoire au second tour.


1998 : réélu au Conseil général (57,1% des voix), je deviens vice-président chargé de l'habitat et du cadre de vie.


1999 : rejoint le RPF de Charles PASQUA. La liste RPF aux européennes, avec 29% des voix, fait son meilleur score national au Plessis Robinson.


2001 : réélu maire, avec 68 % des voix au premier tour.


2002 : je suis élu député de la 12ème circonscription des Hauts-de-Seine avec 53,63 % des suffrages contre Francine BAVAY,vice-présidente du conseil régional d'Ile-de-France et porte-parole des Verts. Membre de la Commission des affaires économiques, du territoire et de l’environnement. Rapporteur pour avis du budget de Jean-Louis Borloo, ministre à la ville et à la rénovation urbaine.


2003 et 2004 : Rapporteur du projet de loi Rénovation urbaine de J.L Borloo.


2005 : nommé Président de la commission « Logement de l’UMP » par Nicolas Sarkozy. Rapporteur pour avis au nom de la Commission des affaires économiques, de l'environnement et du territoire de l'Assemblée nationale du budget Ville et Logement.


2008 : réélu au Conseil général (55,44% des voix au premier tour), je deviens vice-président en charge de la sécurité et de la prévention.


Réélu maire pour la 4° fois avec 68,5% des voix au premier tour.


Réélu Conseiller général du Canton Plessis-Haut Clamart en 2011

Interêts

Politique