Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2012

Tribune de la Majorité de Février 2012

En bonne place dans les classements

C’est le début d’année, le moment où arrivent les classements 2011 entre les différentes communes. Et comme notre ville s’y retrouve bien placée, ne nous privons pas du plaisir de le faire savoir !

Comme chaque année, le Journal du net vient de publier ses tableaux comparatifs des collectivités locales. Avec en 2012, un nouveau challenge, celui des villes en plein boom économique.

Et, excellente nouvelle, sur 887 communes étudiées, notre ville arrive en 5e position des villes qui se développent économiquement le mieux depuis dix ans ! Les critères retenus: vingt indicateurs révélateurs d’un développement économique, emploi, revenus, salaires, niveau d’éducation, démographie, nombre de banques ou de restaurants...

C’est une belle satisfaction pour nous et une reconnaissance du travail accompli par tous les Robinsonnais, dans la dynamique que nous avons initiée.

Notons également l’excellent classement de Châtillon (16e) dans ce challenge, en comparaison avec nos deux autres voisins socialistes : Clamart (332e), Fontenay-aux-Roses (518e). Chacun en tirera les conclusions qui s’imposent…

Dynamisme et bonne gestion

Pour poursuivre sur cette voie, notons que notre ville se trouve toujours bien placée dans les différents classements :

Dans celui des 50 villes les plus dynamiques de France, nous sommes également classés à la 5e place, derrière Issy-les-Moulineaux, La Garenne-Colombes, Bois-Colombes et Mougins.

Les critères de sélection sont : le dynamisme démographique, l’esprit d’entreprise, le marché du travail, le niveau de vie.

Rappelons que ce même journal du net avait analysé en 2011 les villes les plus prospères de France et avait classé Le Plessis-Robinson à la 29e place. Les critères retenus étaient : le taux de chômage, le nombre d’emplois sur place, la part des foyers imposés, la densité d’entreprises viables.

Et n’oublions pas, en ce qui concerne la gestion municipale, que nous sommes classés par l’agence PES (Public Evaluation System) dans les communes trois étoiles, au même titre que les seules Issy-les-Moulineaux et

Puteaux dans les Hauts-de-Seine. En ces temps où les agences dégradent à tout va, c’est pour le moins rassurant…

La bataille de l’emploi

Les chiffres du chômage qui viennent de tomber complètent aussi ce tableau positif : alors qu’ils sont en hausse de 2,8 % dans les Hauts-de-Bièvre (2,6 % en Ile-de-France) sur les douze derniers mois, ils sont en baisse de 1,2 % au Plessis-Robinson. C’est aussi le fruit de la dynamique donnée à la ville et du travail d’accompagnement des demandeurs d’emploi que nous réalisons avec nos partenaires, et notamment en faveur de l’emploi des jeunes. Ce sont des résultats très encourageants qui nous poussent à persister dans cette voie : le chômage est un fléau qu’il faut combattre pied à pied, car, derrière la froideur des statistiques, ce sont des femmes et des hommes qui cherchent et qui espèrent.

La Majorité municipale

.

Commentaires

Super bonne nouvelle. Pourriez-vous m'envoyer le lien concernant l'article ci-dessus "Tableaux comparatif des collectivités locales".

Je vous en remercie par avance.

Cordialement

Écrit par : Marie-Dominique | 11/02/2012

Les commentaires sont fermés.