Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2013

Observatoire des mensonges de l'opposition municipale n°3 : le PPP Voirie

logo.jpg

Il y a quelques années, face aux besoins de rénovation d’une grande partie de nos voies municipales, de nos réseaux électriques et d’eaux, Philippe Pemezec et son équipe municipale ont décidé de lancer un PPP Voirie et Eclairage public (Partenariat Public Privé), une première en France en la matière combinant les deux sujets.


L’idée était simple : plutôt que de refaire les rues les unes après les autres, concessionnaire après concessionnaire, établissons un programme commun avec nos partenaires pour réaliser en une seule fois l’ensemble des travaux dont la Ville a besoin.

Compte tenu de l’envergure du projet, la Ville a eu recours à un PPP (voir plus bas). En 3 ans, ce ne seront pas moins de 17 km de voirie qui seront refaites grâce à la globalité et à la cohérence des interventions sous la responsabilité d’une seule entreprise dans une même unité de temps, alors qu’il nous aurait fallu au moins trois décennies ou plus pour pouvoir atteindre le même but !

Cette méthode est à la fois un exemple à suivre d’un point de vue environnemental, esthétique et économique, contrairement aux mensonges véhiculés par le parti socialiste, qui n’hésite pas dans ses mairies, conseils généraux ou régionaux à recourir au PPP.


Qu’est ce qu’un PPP ?

Le partenariat entre le secteur public et celui du privé permet à une autorité publique de faire appel, dans le cadre d’une procédure transparente et strictement réglementée à des entreprises pour réaliser, entretenir et financer un équipement ou un service public en contrepartie de loyers payés sur 15 ou 20 ans. Il en existe bien sûr des centaines en France, Le Plessis-Robinson n’est pas une exception. Par contre, nous avons été les précurseurs concernant un PPP portant sur la voirie et l’éclairage public.


ASPECT FINANCIER

faux2.1257520017.thumbnail.jpgMensonge n°1: Le PPP Voirie constituerait un boulet financier pour la Ville



vrai2.1257516486.jpgLa réalité: Le PPP Voirie est source d’économies, offre une véritable souplesse financière, dans un objectif d’efficacité.

 

Plessentiel est dans l’obligation pour 20 ans d’assurer le suivi et la garantie d’interventions à ses frais en cas de problèmes relatifs aux missions confiées par le contrat de PPP. Cette obligation d’entretien constitue le gage de qualité des travaux réalisés initialement. Ce loyer annuel versé pendant 20 ans permettra de lisser sur une longue période une dépense que la Ville n’aurait pu entreprendre seule, compte tenu de l’envergure du projet.

Surtout, le PPP est une source d’économies puisque nous avons choisi de rénover les voies les plus usées, c’est-à-dire celles qui génèrent des dépenses importantes (les nids de poule), récurrentes et répétitives pour la Ville. Le partenariat nous permet donc dès cette année de réaliser des économies substantielles. Par ailleurs, le PPP comme n’importe quel achat, c’est facile de le comprendre, permet d’obtenir d’importantes réductions de prix sur le volume des travaux achetés et une standardisation des procédés et des matériaux, source importante d’économies.

A SAVOIR : Prenons le budget consacré à la voirie sur ses 20 dernières années : environ 4 millions d’euros par an pour refaire 2 rues ou 3 maximum par an, soit plus de 80 millions d’euros. Le PPP, avec ses 18 km de rue pour seulement 52 millions d’euros, qui incluent non seulement l’entretien mais aussi le financement n’est vraiment pas cher. En effet, grâce aux permise par le PPP, c’est plus de 30% d’économie par rapport à l’achat d’une rue !

 

CONCERTATION

faux2.1257520017.thumbnail.jpgMensonge n°2: Les travaux qui ont eu lieu dans nos rues n’auraient fait l’objet d’aucune concertation avec les riverains


vrai2.1257516486.jpgLa réalité: Tout au long de ces 5 années, une concertation exemplaire, saluée par les habitants, a été menée. La Ville a d’ailleurs été récompensée par un prix d’excellence de la démocratie participative au concours national des Villes.

Décidément, les socialistes sont prêts à expliquer tout et son contraire uniquement par principe d’opposition.

Une démarche de concertation a été menée dans chacune des rues ayant fait l’objet de travaux. C’est le principe même de la démarche de Philippe Pemezec : ne pas faire contre mais avec et pour les habitants. Voici quel était le schéma des concertations :

  1. Avant chaque réunion de concertation, tous les riverains recevaient à leur domicile une première proposition d’aménagement de leur rue sur un plan, accompagné d’un coupon réponse. 
  2. Les habitants de la rue en question répondaient alors si nécessaire aux Services Techniques de la Ville par le biais de ce coupon en mentionnant leurs souhaits, désaccords etc. (mise en place de ralentisseurs supplémentaires, ajout d’une place handicapé, modification d’emplacements d’espaces verts ou de lampadaires etc.) 
  3. Ces remarques étaient ensuite traitées par les Services Techniques avec Plessentiel, le consortium d’entreprises mettant en œuvre le PPP puis intégrées selon leur intérêt à un nouveau plan d’aménagement 
  4. Le plan d’aménagement faisait alors l’objet de véritables discussions techniques approfondies et détaillées en réunion publique. En cas de désaccord entre riverains sur un projet, un vote était alors entrepris. 
  5. Chaque fois que cela était nécessaire, les services de la Ville ont organisé de nouvelles réunions de concertation pour trouver des solutions aux problèmes posés par les riverains. 

A noter : notre Ville a été récompensée il y a quelques mois par le Prix de la Démocratie Participative au Concours national des Villes, remis par le président de l’Assemblée nationale, pour sa méthode de consultation des habitants. Sur ce point, nous n’avons aucune leçon à recevoir du PS local et nous ne pouvons que nous indigner de leur mauvaise foi.

 

DEVELOPPEMENT DURABLE

faux2.1257520017.thumbnail.jpgMensonge n°3: Le développement durable serait absent du projet.



vrai2.1257516486.jpgLa réalité: le contrat de PPP a été conclu avec des objectifs en matière d’économies d’énergie.

 

 

Les apports bénéfiques en matière de développement durable sont nombreux : des surfaces roulantes générant moins de bruit ont été mises en place, les rues ont été sécurisées par leurs aménagements et la mise en place de nombreux ralentisseurs, les réseaux aériens ont été enfouis…

Contractuellement, l’enfouissement des réseaux électriques devait conduire à une économie de 29% sur l’électricité. A ce jour, cette économie s’élève à 32% des puissances installées.

De même, la rénovation des réseaux d’eau a permis de colmater de nombreuses fuites. Il y a quelques mois, les travaux avaient déjà généré une économie de 15000 m3 d’eau, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 300 Robinsonnais !

A part cela, le PS se permet d’affirmer que ces économies sont « négligeables » et le développement durable « oublié »…


Quelques autres mensonges

Ils pullulent dans les publications des socialistes ! Il serait bien trop long et ennuyeux de répondre dans le détail à chacun d’entre eux.

Retour sur quelque- uns des plus gros mensonges :

 

faux2.1257520017.thumbnail.jpgLa Ville aurait obtenu un crédit à meilleur taux... FAUX

Il semble difficile de faire mieux qu’un crédit à un taux de 1,1%...

 

faux2.1257520017.thumbnail.jpg« Ne serait ce pas le métier des élus et des services techniques de réaliser ces travaux ? » FAUX

Habituellement, ce sont aussi bien sûr des entreprises des travaux publics appartenant aux majors du BTP qui répondent aux marchés publics qui mènent des travaux de ce type. Il n’y a donc aucun changement par rapport à la méthode habituelle. Les travaux sont naturellement suivis et contrôlés par les services techniques mais aussi par les élus responsables de la voirie.


faux2.1257520017.thumbnail.jpgLa Ville investit dans un PPP au détriment des écoles. FAUX

Il est proprement ridicule de vouloir faire un amalgame entre le budget consacré aux écoles et celui consacré à la voirie, qui comparativement à celui précédemment engagé annuellement, n’augmente pas. De plus, les projets d’extension et de rénovation des écoles Joliot Curie et François Peatrik ont été engagés, dans une Ville qui brille par la qualité de ses équipements scolaires (contrairement à l’unique équipement public géré par les socialistes à travers le Conseil régional, le lycée Montesquieu – cf l’observatoire n°2)

 

vrai2.1257516486.jpg

La réalité: Rapide, exemplaire en matière environnemental, source d’économie pour la Ville… le PPP Voire est un formidable outil d’amélioration et de préservation du patrimoine, visible et invisible, des Robinsonnais. Vivre à proximité des travaux et de leurs nuisances, ce n’est bien sûr jamais simple et Philippe Pemezec a remercié les habitants des rues concernées pour leur patience. Pour autant, chacun salue aujourd’hui la réalisation des travaux qui ont été effectués et ont permis une amélioration évidente du cadre de vie de tous, en même temps qu’ils contribuent à valoriser très sensiblement - et de nombreux Robinsonnais le savent bien - leur patrimoine personnel.

Commentaires

Je dois dire en préambule que suis assez au courant des procédures des appels d'offres publics et PPP, de ce fait :

Cette fois-ci ces mensonges énoncés par l'opposition sont proprements de la diffamation.
En effet un PPP est un marché privé-public et comme son nom semble l'indiquer un marché, dès lors qu'il est public fait l'objet d'une notification (résultat de l'attribution du marché, donc l'entreprise qui l'a remporté) ceci est public et contrôlé et consultable. Comment est-il donc possible de dire que :
1/ le taux de crédit serait meilleur?(vérifiable)
2/ Qu'il n'y aurait eu aucune concertation avec les riverains directement concernés,(il y a eu consultation)
3/ Que le PPP s'est décidé au détriment des écoles (j'entends le budget destiné aux travaux pour les écoles), alors que c'est un marché cadré pour la "voirie" et non pas l'école (Autre travaux, autres budgets votés AVANT l'édition du cahier des charges du PPP)

Tout ceci était donc faux, car vérifiable, édité au JO une fois la décision prise. Donc encore une fois TOUT est vérifiable.

J'ai presque envie de demander aux opposants de nous montrer les preuves qu'ils auraient...Je suis persuadé qu'on ne les verra pas non plus aux prochaines élections de 2020!!!!!

avant de dire des âneries il faut vérifier ce que l'on est prêt à dire ou écrire publiquement.

Écrit par : emmanuelm | 08/10/2013

je voudrais féliciter Mr le Maire pour les travaux du Bd Charles de Gaulle, qui nous donne déja

un apercu de la futur beauté du site. Que du bonheur pour la vue.

Écrit par : leleux | 27/10/2013

L'état du Plessis-Robinson aujourd'hui témoigne tout seul des actes utiles faits par le maire. Le Plessis est devenu une mignonne petite ville où il fait bon vivre.
Ce que l'on peut lire ça et là contre ce qui a été fait par la municipalité n'est pas crédible. Je suis content de la ville. Je suis content du constat des 10 dernières années. ça a évolué de manière spectaculaire.

Écrit par : Jacques | 28/10/2013

Les commentaires sont fermés.